Biographie


EMILIE GROZDANOVITCH

BIOGRAPHIE

 

Danseuse, enseignante en danse afro-contemporaine.
D’origine Franco-serbe, je grandis dans un environnement familial métissé entre la France et la Jamaïque, et à l’évidence comme beaucoup de Français, suis nourrie d’héritages culturels multiples.
Je me souviens depuis toujours de cette faculté qu’avait la danse à me rendre heureuse, dans mon imaginaire de petite fille, en famille aussi, ce plaisir peut-être transmis par ma grand-mère qui dansait dans des Ballets Isadoriens. Cette danse pionnière entre autres de la danse moderne et déjà à la recherche d’une libération du corps et de l’esprit.
Je m’essaie comme beaucoup à la danse classique avec plaisir mais fait mes premiers pas de danse vraiment incarnés sur les pistes « Dancehall » des Sound-Systems qui s’installent à Sheffield et Negril dans le Westmoreland Jamaïcain avec mes sœurs. C’est à quinze ans que je découvre la danse de ballet et la musique africaine traditionnelle de Guinée et que mon désir s’inscrit vraiment auprès de la danseuse Anna CAMARA et des musiciens Abou, Kalifa, Amara, tous issus des grands ballets au centre de danse du Marais à Paris.
Puis je rencontre la danseuse Cora Laure DUPUIS, assistante du créateur des Grands Ballets d’Afrique Noire, le danseur, poète et écrivain guinéen AHMED – TIDJANI CISSE.
C’est alors le début de mon engagement et jusqu’à ce jour d’un travail sur le corps plus approfondi, d’une ouverture nouvelle sur la richesse des chants, des rythmes de ces danses d’Afrique de l’Ouest, de celle qui se développe à Paris, transmis notamment par le regard d‘une européenne bercée et passionnée par cette culture.
Afin d’élargir mes connaissances, je rentre alors dans un parcours d’apprentissage et d’entrainement physique auprès de deux danseuses, professeurs et chorégraphes de danse contemporaine et classique : Sylviane CATHERAIN (Kinésiologue pour la danse) et Christiane STURNICK (ex. danseuse de Béjart) tout en poursuivant mes études de Philosophie à Paris VIII ainsi qu’une formation en photographie ; puis dans l’école de formation de KIM KAN (L’IDFP) à Paris, puis à l’Ecole internationale de Théâtre de Jacques LECOQ.
Je continue à me former régulièrement en danse africaine, contemporaine auprès de nombreux professeurs, danseurs, devenus chorégraphes reconnus depuis tels que : Irène TASSEMBEDO, Georges MOMBOYE, Merlin NYAKAM, Lamine KEITA…
En musique traditionnelle mandingue :
Je m’initie au Djembé auprès de Ladji Amara DIAWARA, Doussou TOURE,  Mohammed TOURE (Association ADAMAO Montreuil), Oumarou BAMBARA nouvellement.
Il y a quelques années, je rencontre Christiane de ROUGEMONT, et découvre un lieu, l’Ecole FREE DANCE SONG à PARIS dont les directions de travail, la Technique Katherine DUNHAM avec Christiane et l’improvisation dispensée par Isabelle MAUREL regroupent une multitude de mes centres d’intérêts. C’est ainsi que je deviens Titulaire du Monitorat de Danse AFRO-AMERICAINE.
Je découvre de nouveau univers contemporain et participe à différents projets au gré de rencontres dansantes bouleversantes avec Agnès COUTARD dont j’apprécie tout particulièrement le travail (Ex. Cie Daniel Larrieu) et Daniel LARRIEU lors d’une reprise de son répertoire « Jungle sur la planète Vénus » à la MPAA Odéon ; avec Léna BLOU (Techni’KA Guadeloupe) lors d’une résidence de rencontre entre Technique DUNHAM et Techni’KA au CND, avec Nido UWERA (Danses royales du RWANDA), Daisy VILLAJERO ( Afro-cubain) pour des restitutions dansées ; ou encore Rosangela SYLVESTRE & Véra PASSOS ( Afro-Brésilien/ Technique SYLVESTRE/ Orishas) lors de Master class.
A ce jour, je poursuis toujours ce chemin de transversalité culturelle, tant au niveau pédagogique que créatif, en nourrissant un travail personnel avec la complicité des musiciens qui m’accompagnent, tel que Hugo THOMAS et récemment Jacques BRUYERE.
Je collabore depuis ses débuts au collectif FREE DANCE SONG pour la création de la conférence dansée « Dans le sillage d’un étoile » dirigée par Christiane de ROUGEMONT.
En 2016, lancement du Projet de Collectif Arts en transe…